Wednesday, 5 November 2014

Oui, ça doit être trop bien d’avoir des enfants… mais nan, j’sais pas...

Lucile, 28 ans (et des poussières), en couple depuis 4 ans (enfin presque), situation financière stable (enfin presque). Pas fiancée, pas mariée, mais par moments “on” nous fait comprendre qu’il serait temps. Idem pour les enfants.

Alors là, les enfants… Bon, a priori, j’en veux. Un seul, pourquoi pas. Deux, ok. Trois… niet. Les coalitions et alliances entre frère et sœurs, les trahisons, les pactes, c’est bon j’ai donné. Deux pas plus, donc.

Elever un mini-moi, lui apprendre la vie, le voir s’émerveiller, le déguiser de manière absolument ridicule sans qu’il en ait la moindre idée... dit comme ça, ça a l’air d’être juste génial, amazing, une expérience hors du commun, un nouveau sens à ma vie.

Oui mais. Il y a QUELQUES éléments qui me font douter.



1. La Maternité
Je ne suis pas sûre d’être psychologiquement, physiquement et physiologiquement prête pour endurer un ventre qui se détend jusque 100 fois sa taille originale – grosso modo. Pas non plus pressée d’avoir la nausée tous les matins. Des hémorroïdes. Ou de l’acné partout (allo, j’en ai déjà suffisamment comme ça à 28 ans)

2. L’Accouchement
Après des heures de souffrances, pendant lesquelles il est fort probable que je perde le contrôle de mon sphincter sur une table d’opération devant une dizaine de personnes, je dépote enfin mon gluant (comprendre : j’accouche). Dans un état alors semi-conscient, on me dépose dans les bras le résultat de 9 mois de gêne et de souffrance, qui, à ce moment-là, est, objectivement, juste un truc tout gras, tout rouge, tout gluant, tout hurlant. Et là, je me dis que je suis en train de vivre le plus bel instant de ma vie, pendant qu’on est en train de me recoudre la schn... – enfin, ce qu’il en reste. Bref, un heureux évènement.

3. L’Investissement
Avoir un enfant, c’est un sacré investissement. J’ai l’impression que la liste des choses qu’on doit acheter avant est sans fin. Poussettes, lit, biberons, bavoirs, siège auto, porte-bébé, tétines, couches, chauffe-biberon, ok, depuis le début je savais. Mais là… je découvre qu’il y avait aussi des trucs aussi bizarres voire “barbares” dont je ne soupçonnais pas l’existence, naïve que je suis : TIRE- LAIT, POMPE A MORVE, CRÈME ANTI CREVASSE… Bref, j’ai hâte de dépenser des milliers d’euros là-dedans, de me trimballer avec tout un attirail ou que j’aille, de faire des calculs scientifiques pour atteindre la température parfaite pour l’eau du bain.

4. Les nouveaux parents
J’espère juste ne pas devenir une de ces nouvelles mères qui change sur Facebook son travail de “marketing manager” à “maman à temps plein”. Qui change également sa photo de profil et sa photo de couverture par une photo de son gamin. Et puis son fond d'écran de portail d'ordinateur, d'Ipad, son tapis de souris. Ou mieux, qui lui crée un compte Facebook, tiens. Et Instagram tant qu’on y est, et pourquoi pas Linkedin, il est tellement mignon, bâtissons lui sa carrière de mannequin des maintenant. Ou qui poste des photos de toutes les premières fois de son môme. Premier dodo. Premier petit pot. Premier caca sur le pot. Qui, pendant une soirée, parle pendant des heures des habitudes de sommeil de son mioche, ou de la dernière fois où il a vomi sur le nouveau pull de son papa.

…Enfin, je dis ça, mais je poste très souvent des photos de ma grosse Cookie. Cookie et sa petite robe. Cookie et son nouveau canapé. Cookie qui fait dodo. Cookie, c’est mon chat. Elle est aussi grosse qu’un bébé d’un mois. La nuit, quand elle miaule on va la chercher et on la réconforte. Mes parents lui parlent sur Skype, prévoient de lui envoyer un cadeau pour Noël. Elle a des soudains besoins d'affection quand je suis aux toilettes, et elle adore mâcher tout ce qui lui tombe entre les pattes. Vous voyez, je n’ai pas besoin d’enfants : j’ai un chat.

Bref, je m’égare.



5. Les Premiers Mois
Dormir 3 heures par nuit et m’estimer heureuse, m’affoler dès qu’il a le hoquet, rééduquer mon périnée, avoir mes hormones en mode anarchique, recevoir des visites non-stop alors que je ressemble plus à une larve qu’une jolie maman pour pub Pampers, me prendre la tête avec le papa car jamais il se propose de nettoyer les couches pleines, galérer pour perdre les 20 kilos pris pendant ces 9 mois. Oui, je compte m’empiffrer pendant ma grossesse. CA NE S’APPELLE PAS GROSSESSE POUR RIEN.

6. La petite enfance
Je redoute les biberons, les cris stridents au milieu de la nuit/dans les transports publics/au restaurant et les regards excédés des gens aux alentours, le « non » à tout, l’utilisation des petits pots petits pois-carottes en tant que crème pour le corps, les cacas ni dans la couche ni sur le pot… Puis les heures passées à l’écouter raconter des trucs super intéressants (aujourd’hui la maitresse m’a donné un feutre vert, mais moi je voulais un bleu, et puis même que Kenzo il l’a appelée Maman au lieu de maîtresse, c’était kro rigolo, hein maman c’est rigolo ? hein maman ?…), la peur des sorcières sous le lit, les pipis au lit, les dessins de sa famille au grand complet (y compris la grosse Cookie) sur le mur fraîchement papier-teinté du salon.

7. Et puis, de 4 à 12 ans, ça continue, pas de répit
Les bêtises en tout genre, les fights avec les frères et sœurs, les caprices au supermarché/au restaurant/dans la voiture, les insultes super violentes (caca boudin, tête de patate), les maladresses (et vladadam le service en porcelaine de mamie). A cette époque, je me rappelle de ma mère qui disait, assez régulièrement, soupirant et les yeux au ciel « faites des gosses qu’ils disaient ! ». Comme quoi.



8. Vers 12 ans, ils entrent dans l’adolescence
Menacer de fuguer (mais jamais oser parce que bon, qui va te faire à manger ?) vu que personne, PERSONNE ne les comprend, vouloir se faire percer le nez, le nombril et les oreilles, mais leur mère dit non, mais ils s’en foutent car ce sont des rebellesdonc ils se perceront les oreilles eux-mêmes puisque c’est comme ça, ils veulent aussi un tatouage, genre un tatouage Hello Kitty en bas du dos, pour être un peu sexy mais pas trop tu vois, ils sèchent les cours, ils ricanent bêtement, ils passent des heures au téléphone avec leur meilleure amie pour toute la life, ils recouvrent les murs de leur chambre de posters, écrivent des mots dans les agendas et signent “big bisous bien baveux berk bye” (enfin, c’est ce qui se faisait en 1998 quoi), volent les fonds de teint Dior de leur mère et s’en tartinent allègrement, ils se prennent pour des gothiques. Ou pour des skateurs – alors qu’ils ne tiennent pas 30 secondes sur n’importe quel objet roulant – enfin, ça c’était mon cas. Et en tant que parent, devoir supporter tout ça : « c’est les hormones, ça va passer ». LOL.

Bref. Tout ça pour dire qu’il y a quelques années, je me disais que j’aimerais bien avoir des enfants à MAX 30 ans, parce que bon, l’horloge biologique tout ça tu vois. Et puis là j’ai bientôt 29 ans 28 ans et demi, et je me dis qu’on est quand même bien tranquilles, juste nous deux, avec la grosse Cookie, personne pour nous empêcher de dormir jusque 12h si on veut, personne qui se roule par terre au supermarché parce qu’on ne veut pas lui acheter de Pokémon ou j’sais pas quoi, pas de baby sitter à organiser, de coins de table à protéger, pas de Dora l’Exploratrice a se taper en repeat pendant 4h…

On en profite encore quelques années et on verra après ?


PS : J'ai beau râler, mais je ne reste jamais insensible devant une video Youtube de bébés qui rigolent. Ou qui tombent. Ou qui goutent du citron pour la premiere fois. Et j'en profite pour faire de gros bisous a deux adorables babychoupinets, Mr Warren O. et Miss Lara L.

27 comments:

  1. ahah ton article m'a bien fait marrer mais aussi m'a collé une bouffée d'angoisse vu que c'est un parfait de résumé des raisons qui ont fait que j'ai hésité si longtemps! ^^ en fait, là, à 3 mois de grossesse, j'avoue que ce qui m'angoisse le +, c'est l'accouchement, je pense même pas à l'après :D

    ReplyDelete
    Replies
    1. Je suis sure que malgre tout, tous ces sacrifices en vaudront la peine. Enfin, je pense :)

      Delete
  2. C'est marrant la vision qu'on peut avoir de tout ça avant d'être maman! Au final la plupart des points dépendront de ce que toi tu veux faire de ta grossesse et de ta vie de maman. Et pour d'autres de comment tu décideras de percevoir ton enfant avec tout ce que ça implique au niveau de la construction de sa personnalité. Bref, je pourrais faire un commentaire interminable et reprendre point par point, mais je pense que le plus important c'est d'abord se sentir prête et avoir envie. Le reste n'a pas tellement d'importance au final (et on ne cumule heureusement pas tous les points! lol). Bien sûr, ce n'est pas rose tous les jours, mais aucune vie ne l'est avec ou sans enfant. Alors pour rien au monde, je ne me priverai des moments magiques (si, si) que je vis depuis que je suis maman. Eva, 28 ans et maman depuis (déjà!) 2 ans et demi d'une petite Mimi très chipie mais très adorable aussi ;)

    ReplyDelete
    Replies
    1. Je comprends tout a fait ! On verra quand je me sentirai prete a faire le grand saut :)

      Delete
  3. This comment has been removed by the author.

    ReplyDelete
  4. La même que toi! J''en veux dans l'absolu mais plus je vieillie et moins j'ai envie se casser ma tranquillité! Et ça va pas en s' arrangeant! Le pire c'est qu'il y a quelques année je rêvais d'en avoir là tout de suite maintenant! Il va falloir que je me mette un sacré coup de pied au cul! Mélo

    ReplyDelete
    Replies
    1. Tu as du repit, tu viens de te marier hehe :) Mais pareil, plein de choses que je ne tiens pas a sacrifier pour l'instant, la tranquillite en premier...

      Delete
  5. En fait, tu devrais plutôt prendre un deuxième chat, comme ça tu pourras en plus tester ce que ça fait d'avoir une fratrie ^^
    Plus sérieusement, ce sont des appréhensions tout à fait logiques que tu as. Et franchement, qu'au final vous décidiez ou pas d'avoir des enfants, vos raisons seront les vôtres ! Mais c'est vrai que de regarder derrière notre épaule et de voir ce qu'on a fait parfois subir à nos vieux, ça donne pas envie de se reproduire (sérieux, si mon moi du futur vient me voir en disant "surtout ne fait pas ça, sinon voilà ce qui va se passer !" en m'expliquant que mes mômes seront pires que moi, juré j'me fait ligaturer les trompes XD (bon, en vrai peut être pas, j'aime pas les opérations XD ).
    Bref, 28 ans et demi bientôt aussi, et mon horloge me titille également, mais j'suis pas bien pressée, surtout quand je vois dans quoi monsieur et moi vivons avec à peine de quoi vivre à deux avec trois chiens et deux rates ... Comme le dit la madame au-dessus : les gosses, c'est mieux quand on se sent prêt, tout simplement ! ;) (pi on peut se rassurer en se disant que si même Florence Foresti, qui ne supportait pas les gosses de ses amis en vacances, à pu faire un mini-elle, on peut gérer si on choisit d'entrer dans la secte des mômans ^^).

    ReplyDelete
    Replies
    1. On a trois chats en ce moment :) Et pareil, bien que je ne me considere pas comme une ado terrible, pas envie de vivre ce que j'ai fait subir a mes parents huhu

      Delete
  6. Mon dieu, je viens de lire ton article avec mon homme, on était éclaté de rire !
    J'ai 28 ans et demi et lui aussi me parle de tout ça.... mais voilà je suis a 10000% d'accord avec toi. Peut être qu'on est prête mais pas tout de suite ??! Et puis maintenant quand même on peut avoir des bébés bien plus tard mais bon plus tard c'est aussi moins de patience et plus de difficulté à perdre tous ces kilos. Bref j'ai pas la réponse, alors on verra !
    Merci pour ces belles barres de rires :)
    Schuldi

    ReplyDelete
    Replies
    1. Welcome !! Et je vois que vous avez un autre gros projet en ce moment, donc bon... pas le temps hein ;)

      Delete
  7. Je me reconnais totalement dans ton article !! Bientôt 29 aussi, mais déjà 2 chats à élever, c'est pas si mal :D

    ReplyDelete
  8. J'ai bientôt 28 ans et demi et ça fait du bien de lire ton article, je me sens moins seule lol !
    Je pense tout pareil que toi, c'est peut-être une histoire de génération... C'est vrai qu'on est bien, tous les 3, mon chéri, mon chat et moi, tranquilou, à se coucher quand on veut, à faire la grass mat', à se faire des petits week-end sympa, à être LIBRE... Autour de moi, nos amis ont déjà passé le cap et franchement, parfois ça donne pas envie de les copier ! Mais il y a des fois je ressens comme un énorme besoin de transmettre, de montrer le chemin à un "mini-nous", de jouer aux jeux d'enfants, d'apprendre à un petit toutes les choses de la vie... Et je me dis que c'est peut-être les prémices de l'envie d'enfant... Mais ça repart aussi vite que c'est venu lol !
    Le moment n'est, semble-t-il, pas encore arrivé :D
    Merci pour ce joli article !

    ReplyDelete
    Replies
    1. Je crois qu'on est vraiment sur la meme longueur d'ondes !! :)

      Delete
  9. Ce que je trouve incroyable, c'est que tu n'as pas d'enfant, et pourtant tu es au courant de toute la vérité, et dans les détails en plus!
    Moi, j'ai fait ma première, et maintenant c'est sur le deuxième que je bug...et pour la 1ere, j'avais les mêmes appréhensions que toi. Je te comprends donc tout à fait.
    Ce qui est étonnant, avec la parentalité, c'est que c'est tout ce que tu décris, et en même temps, c'est la chose la plus belle , que moi en tout cas, j'ai ressenti, fait , eu de ma vie. C'est un truc de dingue, de devenir parent.
    Bises bella.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Hahaha mes copines ne m'epargnent pas les details ;)
      Mais tu as raison, elles semblent aussi s'accorder sur ce point, une experience hors du du commun...

      Delete
  10. Ahaha, j'ai cru lire dans mon esprit. la plupart des gens me demandent "Pourquoi t'as pas d'enfants ," et là je réponds "Pourquoi j'en aurais ?" (non mais ma question est sérieuse). J'ai beau penser à toutes les étapes je ne vois pas celle où on a vraiment du répis en fait.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Voila !! Enfin, peut etre une fois qu'ils sont partis de la maison quoi :)

      Delete
  11. Aline Lacourte (salandre)7 November 2014 at 21:48

    coucou Lucile :)
    il est bien loin le temps du lycée où ce genre de questions sur la vie ne nous traversaient même pas l'esprit :)
    mais actuellement je suis en plein dedans :) et oui 4 mois et demi de grossesse, juste après le mariage lol
    et certes tout ce que tu dis est vrai mais à côté de tous ces effets indésirables non souhaités et gênants ( il faut être réaliste :) il y a quand même la magie de sentir ce petit être qui bouge dans ton ventre et même le fait de l'apercevoir à l'échographie ( une image où la gynéco te décrit tout ce qu'elle voit mais toi tu vois rien lol ) et bien ça y est ce bébé je l'aime déjà de tout mon cœur et j'ai hâte de le serrer dans mes bras même si je sais que ça sera difficile il y a des moments qui te font tout oublier ( au moins pendant 5 minutes ;)
    mais il n'y a aucune pression à avoir, chaque chose en son temps et c'est à vous de décider quand le moment sera venu ... ou parfois la vie nous réserve des surprises :)
    bisous et continue ainsi

    ReplyDelete
    Replies
    1. Le lycee me parait TELLEMENT loin !! Il y a 12 ans pour etre exacte haha. Toutes mes felicitations pour ton petit bout ! C'est la qu'on se dit qu'on grandit... Des bisous !

      Delete
  12. Haha je ressens un peu la même chose que toi, enfin sauf que c'est l'étape d'habiter avec un mec qui me fait peur ;) !! Bon je ne suis pas rendue à l'étape baby, mais profite de ton couple + chat ^^ et sans bébé^^ et le jour ou vous serez prêt à avoir un mioche euhhh bébé pardon vous le sentirez =) !!! Bizz'

    Sarah

    ReplyDelete
    Replies
    1. Tout a fait ! On est bien la, juste avec le chat, on en profite jusqu'a ce fameux jour - jusqu'ici redoute ! ;) Bisous

      Delete
  13. Je suis un peu dans le même cas: 29 ans, en couple depuis bientôt 5 ans, sans désir d'enfant particulier parce que la vie à 2 a tellement d'avantages... et je suis enceinte alors que je n'étais pas du tout prête. J'ai la même vision que toi de la maternité... et j'espère que ça va changer parce que jusqu'à présent, j'ai beau essayer, je ne parviens pas à considérer ça comme une bonne nouvelle. Donc oui, vraiment prends tout ton temps! Se forcer juste parce qu'on va avoir 30 ans, si tu ne te sens pas prête, je ne suis pas sûre que ça vaille le coup...

    ReplyDelete
    Replies
    1. Je te reponds quasiment 3 mois plus tard mais ca n'a pas change : je suis toujours pas prete ! Mais je suis sure qu'une fois que tu l'auras dans tes bras, tu auras le coup de foudre pour ce petit truc tout gluant :)

      Delete
  14. J'aimerai ajouter ma pierre à l'édifice. La douleur de l'accouchement. Je suis allée me faire poser un stérilet il y a 1 mois. PLUS JAMAIS. JAMAIS un seul truc ne rentrera ou ne sortira de mon utérus, c'est fini. Je n'aime déjà pas les mômes, mais là, c'était la consécration, j'suis trop douillette pour avoir un bébé. Et puis j'aime trop mon confort.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Euuurk! Je te rejoins completement, meme si je n'ai pas eu a subir ca. Soit-disant, on oublie tout une fois que c'est fini. Moi jsais pas, jsuis pas convaincue.

      Delete

Moi, les commentaires, j'adooore !