Tuesday, 18 February 2014

Hong Kong for rêveurs... Hong Kong forever.

Il m’aura fallu plus d’un an pour trouver la motivation/le courage de pondre cet article...

On me demande souvent : Mais pourquoi tu as choisi Hong-Kong? Pourquoi tu y es partie sans rien? Mais y'a plein de Chinois non? C'était comment? 

Alors voila...

Hong-Kong, j’en suis tombée amoureuse après avoir regardé un reportage M6 sur les français de l’étranger.
Coup de cœur, texto au boyfriend de l’époque «je regarde un truc sur Hong Kong… je crois qu'il faut qu’on y aille».

De fil en aiguille, a force de recherches et de retours d’experiences positifs, ma decision est prise et mes billets d’avion sont achetés. Ce qui surprendra mes parents, habitués a mes plans sur la comète.

Risqué ? Certainement. 

Inconscient ? Peut-etre. 
Ca en valait le coup ? Absolument.
Mais rien ne me retenait vraiment en France, donc pourquoi ne pas tenter l’aventure ?

Aventure qui a commencé le 29 Avril 2010. En arrivant à l’aéroport d’Hong Kong, je me dis que je serais ici dans un an, en train de me préparer à embarquer pour mon retour définitif en France.

...Au final, je suis restée 2 ans et 8 mois. 

Et si je ne L’avais pas rencontré, j’y serais probablement encore. 



// LES DEBUTS
29 Avril 2010
Un ami du lycée en échange ici m’accueille à l’aéroport. Il repartira un mois plus tard pour reprendre ses études à Nantes donc techniquement j’ai un mois pour qu’il me montre tout ce qu’il sait de Hong-Kong. Je m’installe dans mon auberge de jeunesse à Tsim Sha Tsui, dans les Chungking Mansions, un bâtiment austère habit
é par plus de 5000 personnes. Les premiers étages sont un labyrinthe de marchands de portables tombés du camion, de restaurants indiens, de petites boutiques d’échange de sous, les étages au dessus sont des hôtels un peu miteux. Wong Kar Wai en avait fait un film.

2 Mai 2010
Je viens de trouver une coloc avec un Malais !! Qui a été très compréhensif et a accepté de ne recevoir que 250€ dans un premier temps au lieu des 1000€ demand
és (premier loyer + caution) pour cause de soucis de carte bleue… Je crois que je lui ai tapé dans l’œil. L’appart est situé dans un quartier sympa et très local, Sheung Wan. Le matin, ca sent le poisson, qu'ils font sécher du pour l'utiliser ensuite en poudre dans leur pharmacies. Deux ans plus tard, il s’avèrera que Sheung Wan sera devenu LE quartier Français, avec des boulangeries et des restaurants type à la bonne franquette, so french, à chaque coin de rue.


Chi Lin Nunnery Gardens
Tai O, village de pecheurs
Rando menant a un "bassin a debordements"
7 Juin 2010
Apres 1 mois de recherche intensive de boulot, J’AI TROUVE ! Je serai Assistante Marketing pour une boite française d’électronique. J’ai su que ce poste était fait pour moi dès que j’ai lu la description.

1er Juillet 2010
Mon copain de l’époque arrive enfin à HK et emménage avec mon coloc et moi. Je commence à rencontrer des gens.

Septembre 2010
On se sépare d’un commun accord après presque 5 ans ensemble. Mon premier grand amour ! Mais on réalise vite qu’on est plus heureux l’un sans l’autre. Et on reste amis. Donc ça va. Si si, je vous assure. Je déménage dans la foulée. Mon ex reste dans le précédent appart, le coloc et lui se font des tournois de World of Warcraft ou des trucs comme ça, bref ils se kiffent. 

J’emménage dans un appart un peu plus grand, avec une néo-zélandaise, Elise, et un australien. Coup de cœur pour cet appart, peut-être parce que c’est le seul que l’agence immobilière m’ait propos
é qui n’a pas les toilettes DANS la douche et dont les colocs n’ont pas l’air d’être de gros crados. Je rencontre le Français dont je prends la chambre, Pierre, on s’entend bien. 2014, quatre ans plus tard, il est à Melbourne et moi à Singapour, et on est toujours aussi potes.

Je participe aussi à ma première jonque : il s’agit de passer la journée sur un gros bateau blanc, style yacht mais en bien plus cheap. Il y a entre 15 et 50 invit
és. On mange, on boit, on nage, on boit, on danse… J’adore. J’y rencontre Vickie, qui deviendra ma meilleure amie hongkongaise.

Octobre 2010
Mon ex, qui pensait avoir trouvé un boulot en Chine, se fait embrouiller par sa boite et il décide de quitter Hong-Kong. Pas facile pour lui. Et moi, ca me fait couper la derniere corde qui me reliait a ma vie en France.
Ma boss, la Chef de Produit, m’annonce sa démission. Choc.
Je reçois mon premier visiteur français. Je pars pour la première fois en vacances en Asie avec des amis rencontr
és ici. Je me fais des supers copines, le genre que tu connais depuis deux jours mais avec qui tu connectes à 100%.

Decembre 2010
J’en menais pas large mais j’ai postulé au poste de Chef de Produit. Et j’ai été choisie. Champagne. On me prévient que ca ne va etre facile. On verra.
Je rencontre Alistair, sur une jonque. Il est mignon ce petit British avec son tee-shirt gris. Je comprends pas trop ce qu'il dit, mais bon... Je ne me doute pas une seconde que, deux ans plus tard, on habiterait ensemble.

Voila. Il m’aura fallu six mois pour avoir un d
ébut de vie prometteur à Hong-Kong : un appart sympa, un job sympa, de vrais amis.


Baie de HK et ma face d'imbecile heureuse
Wong Tai Sin Gardens
Une fin d'apres-midi a South Bay Beach

// ET ENSUITE ?
De Décembre 2010 a Novembre 2012, j’ai voyagé avec des potes, en couple ou en famille en Chine, en Thailande, au Japon, a Taiwan, en Indonesie, a Singapour, aux Philippines, a Macao, en Malaisie.

J’ai fait bien d’autres jonques, dont une pour mon anniversaire, conjoint avec deux autres amies. 
Mon foie s’en rappelle encore...

J’ai rencontré des centaines de personnes, qui sont restées quelques jours ou quelques années, venant de France, d’Hong Kong, du Canada, d’Allemagne, des US, des Philippines, d’Angleterre.

J’ai participé ou organisé des dizaines de soirées, beaucoup de déguisées : thème lunettes, thème chapeau, thème P, thème marin vs pirate, thème toge, thème rose… J’ai eu mal à la tête le lendemain, je me suis retrouvée enfermée dehors, j’ai consol
é des copines, j’ai fait du networking, j’ai dansé sur des bars. Je me suis fait cracher dessus par une péripatéticienne saoule.

J’ai bien sur rencontré le boyfriend, il y a eu des hauts et des bas, des pas en avant, des pas en arrière, des demi-tours, mais au bout d’un an comme ça on a trouvé notre rythme de croisière.

J’ai déménagé, pour un appart plus grand, avec Elise et Pierre. Colocs de rêve, quartier de rêve, appart de rêve, avec son rooftop, un toit sur lequel on n’aura au final jamais install
é la petite piscine dont on (je) rêvait mais il y aura quand même eu un hamac et des petites lumières qui courent le long de la rambarde.

J’ai mangé local, et puis des sushis, des steakhouses à se péter le bide, des MacDos à 4 heures du mat, et on rale parce que c'est le menu Breakfast maintenant et qu'on veut des frites. Et j’ai fait quelques intoxications alimentaires.

Je ne me suis jamais lassée d’emmener mes visiteurs au Big Buddha, au Peak, au village de pécheurs, au marché aux oiseaux, au marché aux poissons rouges, sur Lockhart Road.

J’ai commencé à parler singlish en ponctuant mes affirmations de laaaaaaah, en indiquant mon adresse en cantonais, ou en m’exclamant Ayaaaaaaa !!

J’ai pris des coups de soleil en Février.
J’ai aimé mon job, j’ai détesté mon job.



Big Buddha
Kowloon Bay
Central, une boutique de decorations pour le Chinese New Year

// ET PUIS...
Novembre 2012
Nous apprenons que la candidature du Boyfriend avait été retenue pour un poste à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, auquel il avait postulé un peu par hasard.

Quelle ironie. Un jour, une copine m’avait dit qu’elle rêvait de passer des vacances en Nouvelle-Zélande, d’autant plus que, habitant 
à HK, on n’était plus qu’à mi-chemin. Je me rappelle avoir pensé « La NZ quelle horreur, elle compte y faire quoi a part voir des moutons ? ».

Mais bon… Je l’aimais bien le Boyfriend alors j’ai mis mes a prioris de cot
é, j’ai décidé de le suivre...
Mais bon… Comme je-sais-plus-qui le dit: if it’s not ok, then it’s not the end. Là, c’était carrément plus que ok. C’était top. Peut pas faire mieux. Je ne suis pas partie sur un sentiment d’inachevé.

Et même si je me suis saigné le cœur en adieux, à mes amis, a mon appart, à mon quartier, a ma vie là-bas, et bien j’ai décidé de ne plus être triste parce que c’est fini, mais d’être contente parce que je l’ai vécu.



PS. Mais bon CLAIREMENT, contrairement à ce qu’annonce la vidéo, je ne gagnais pas 5000€ par mois. Ni 3000€ en fait. Et oui, vivre à Hong-Kong c’est cher. Et oui, à l’heure actuelle, y trouver un boulot en 15 jours, c’est un peu de l’utopie. Et oui, Hong Kong n’est pas vraiment une ville « belle », ok, elle est polluée, ok, densité de folie, ok… mais elle reste une des villes les plus agréables à vivre au monde. C'est ma ville.


30 comments:

  1. "et bien j’ai décidé de ne plus être triste parce que c’est fini, mais d’être contente parce que je l’ai vécu." Cette phrase m'est allée droit au coeur, elle résonne vraiment en moi... D'ailleurs ton article m'a presque mis les larmes aux yeux. Je me rend compte que je n'ai jamais écris de "bilan" sur mes expats, mais je pense que ça serais très dur :/
    En tout cas merci pour ce bel article, et contente de voir que tu as bien mené ta route depuis! Mais qui sait un jour on habitera peut-être toutes à HK ;)

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci beaucoup Marion ! Je suis contente de voir que cet article te parle. Oui, il m'aura fallu plus d'un an pour l'ecrire... Mes amis m'avaient fait un album photo pour mon depart, j'ai mis plusieurs semaines avant de pouvoir l'ouvrir...

      Delete
  2. Super cet article, vraiment!! j'adore ce bilan que tu nous fait, on a presque l'impression de voir ton séjour là-bas en accéléré, et toutes les bonnes énergies que tu y as capté, c'est fascinant! et je te souhaite de vivre encore tout plein de belles aventures!

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci beaucoup Chloe !! Ca me fait vraiment plaisir :)

      Delete
  3. Quel parcours! Magnifique! J'aimerai, comme toi, oser tout quitter, laisser mon mec ici, et partir.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci !!! Je suis partie du principe qu;il valait mieux des remords que des regrets, je pense... Bonne chance pour le PVT !!!

      Delete
  4. Très bel article ! Tu es sure de ne pas vouloir écrire un livre ? ^^
    Pour ma part je rêve de poser mes valises avec ma famille à Singapour. 3 fois que j’y vais et 3 fois que je pleure en repartant pour la France ...

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci !!! Un livre pourquoi pas mais j'avoue que je ne suis pas inspiree... :)
      As tu lu mon article sur Singapour ? Es-tu sure de ne pas pouvoir y aller ?

      Delete
  5. Super article merci d'avoir partagé ton témoignage :)

    ReplyDelete
  6. HK, je ne connais que comme une touriste mais ce fut un énorme coup de coeur... j'ai encore en tête le son des tuiles de mahjong derrière les portes du village de Tai O...

    ReplyDelete
    Replies
    1. Oui !! Tous mes amis qui sont venus me voir s'attendaient a juste des immeubles a perte de vue... Tous ont ete agreablement surpris. Moi aussi je me rappelle ce bruit...

      Delete
  7. Salut Lucile ! Wahou, un petit mot pour te dire MERCI. J'ai rencontré Tatiana et Jérôme (je ne sais pas si tu le connais) il y a quelques jours à LKF, c'était très très sympa. Hong Kong est dingue, tous les jours on découvre de nouvelles choses incroyables ici... On est comme des gamins !! :)

    ReplyDelete
    Replies
    1. DE RIEN !! Avec plaisir ! Et on essaiera de se rencontrer la prochaine fois que je suis de passage a HK :)
      Et oui, HK n'a jamais cesse de m'emerveilelr non plus... toujours de nouvelles choses a voir ! Enjoy !

      Delete
  8. Je veux je veux je veux :) (et j'ai des statuts semblables à chaque fois que j'arrive et pars d'un endroit :D)

    ReplyDelete
    Replies
    1. Oui moi aussi c'etait le meme quand je suis partie de NZ :)
      Je pense que HK est encore un des pays d'Asie les plus ouverts d'acces ne ce qui concerne l'emploi des Westerners... Je dis ca je dis rien ;)

      Delete
  9. Ahah Lucile, trop bien ce texte ! Je me suis bien reconnue dedans. Ça m'a donné envie de faire le même pour le Sénégal et le Ghana. Moment de nostalgie et petite larme à l’œil pour moi aussi ! Mais prête pour un nouveau départ. je te suis de près ! Enjoy! Clelia

    ReplyDelete
    Replies
    1. Ca fait plaisir de te voir ici Clelia ! Je t'invite a faire de meme pour Senegal et Ghana (Ghana ?!? J'ai du louper un episode!!), ca a un cote liberateur :) Bisous et bons voyages

      Delete
  10. Tu as une façon d'écrire les choses... tu m'embarques à chaque coup dans tes aventures !!! J'adooore ! Continues :)
    Virginie

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci Virginie ca me fait tres plaisir :)

      Delete
  11. Je suis officiellement fan de ce que tu vis ! Et de ton article !
    Weel done pour l’écriture du texte, ton article est tellement bien qu'on aimerai qu'il n'y est jamais de fin ... Comme pour toutes les bonnes choses de la vie ...

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci beaucoup !! Et oui... mais comme me repete ma belle mere "if it's not ok then it's not then end" :)

      Delete
  12. Wah tu nous fais vraiment voyager!

    ReplyDelete
  13. Quelle vie, on s'y croirait presque ! Tu écris tellement bien qu'on ressens ce que tu as pu/du ressentir dans tes petits moments de "doute".

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci merci merci !! Ca me fait plaisir :)

      Delete

Moi, les commentaires, j'adooore !