Monday, 9 December 2013

NZ Road Trip : Jour 6 à 11, de Cromwell à Greymouth

Kia Ora !
J’espère que ce récit de voyage en Nouvelle-Zélande vous plait. Pour les cinq premiers jours, c’est par ici !

JOUR 6 : CROMWELL ET SA MINE D’OR DESAFFECTEE
Nous décidons d’aller visiter une ancienne mine d’or désaffectée. A l’image des Etats Unis, l’ile du Sud de la NZ a connu un véritable gold rush dans la deuxième moitié du XIXème siècle, des villages voyant leur population se multiplier par 100 en l’espace de quelques mois. Nous décidons de faire une visite sans guide (ouh ! les rebelles), la ballade durera un peu plus d’une heure, sous le soleil et les effluves de thym. A la fin du parcours, on fait une initiation à l’orpaillage. Papa est le plus concentré de nous 3, mais au final ce sera maman qui trouvera une paillette ! On se tâte 
à la revendre, le guide estime sa valeur à environ... 2$. Bon, on va peut-être la garder, en fait.

On reprend la route pour Queenstown. J’y suis allée quelques mois avant avec mes colocs ; c’est une ville qui 
à l’air agréable à vivre, parfaite pour un weekend entre amis ; on peut tout y faire, du ski au wakeboard en passant par la luge et le parapente, en finissant dans un bar ou les cocktails se boivent dans des théières, et/ou par un Fergburger à 3h du mat. Mes parents ne sont pas subjugués et comparent la ville à Chamonix, trop touristique et pas vraiment de charme. Ils ne cèdent même pas à l’appel de Fergburger aka les meilleurs hamburgers au monde ! A la place, je leur fais un « kiwi dip », une sauce à crudité à base de soupe à l’oignon lyophilisée et crème concentrée. C’est bien meilleur que ça en a l’air, je vous promets.












Tentative d'orpaillage...
Une paillette d'or !!




JOUR 7 : MAGIQUES MILFORD SOUNDS
Départ de Queenstown aux aurores pour Milford Sounds, un fjord à l’ouest de Queenstown. Petites routes et beaucoup de pluie, on est content d’avoir laissé le camping-car à Queenstown pour s’y faire amener en bus. Le conducteur du bus parle sans arrêt : les arbres, le paysages, la faune… il est super intéressant. On apprend notamment que tout mammif
ère ayant plus de 2 pattes a été importé en Nouvelle-Zelande. Vaches, moutons, chiens, chevaux... n'existaient pas avant l'arrivée des premiers colons européens. Apres quelques arrets pour admirer la foret tropicale, nous voila arrivés au fjord sous la pluie ; vous avez de la chance, nous dit-on, car plus il pleut, plus vous verrez de cascades. Le bateau nous amènera même a quelques mètres de l’une d’elle : on sera trempés jusqu’aux os. On verra des otaries, en train de profiter des quelques rayons de soleil, et on entrapercevra même un petit pingouin fugueur. Au final, on aura fait six heures de route pour 2 heures et demi sur place, mais cela en valait vraiment la peine. Retour a Queenstown crevés.


















JOUR 8 : JOLIE WANAKA
Départ de Queenstown pour Wanaka, à quelques heures de route dans les montagnes. Wanaka est la petite sœur de Queenstown ; elle offre les mêmes activités mais elle est, pour l’instant, beaucoup plus tranquille. Coup de cœur pour cette jolie petite ville avec son lac à l’eau transparente – et glacée. On se dirige vers le musée « Puzzling World » (un monde déroutant), illusions d’optiques et mise à l’épreuve de notre sens de l’équilibre au programme. Nous passons ensuite notre première nuit dans un DOC : C’est le Ministère de la Sauvegarde qui met à disposition des campings tout confort (aka. avec toilettes et douches) pour pas cher et dans des endroits sympas ou avec une belle vue. Pour cette nuit, nous avons vue sur le lac Wanaka, top. Le camping abrite aussi une colonie de moustiques, moins top.















JOUR 9 : HAAST MEGALOPOLIS ET GLACIERS

Réveil aux aurores, nous prenons la route direction les glaciers Franz Joseph et Fox C’est ça que j’adore avec la Nouvelle-Zélande, comment un seul pays peut-il regrouper autant de paysages aussi différents ? Sur la route, nous passons devant plusieurs cascades et cours d'eau, dont la Blue Pool, une retenue d'eau bleue turquoise, superbe.

Nous faisons escale à Haast. Indiquée en gras sur la carte, cette mégalopole côtière abrite en fait 297 habitants, ce qui nous fera bien rire. Son « supermarché-poste-boulangerie » me rappellera un supermarché a Koh Lanta, en Thaïlande : étagères à moitié vides et désordonnées, et rafraichit par deux ventilateurs. Notre théorie selon laquelle la taille des offices de tourisme est inversement proportionnelle à ce qu’il y a faire se confirmera à nouveau.

Pique nique sur la plage, en compagnie de sandflies qui semblent me trouver particulièrement appétissante. Je finis par m’enfuir alors que mes parents, eux, restent sur la plage, tranquilles. Nous arrivons aux Glaciers, ou nous faisons une petite promenade sur chacun. Nous ne pourrons pas nous aventurer bien loin car les chemins sont assez escarpés et raides et Papa avoue qu’il n’est plus l’athlète qu’il a été avant. Cette ballade sur les glaciers nous fait nous rendre compte de l’impact du réchauffement climatique. La photo a été prise près du Peter's Pool, découvert par le petit Peter, alors qu’il est parti faire du camping tout seul, âge de 8 ans. 8 ans. Moi a 8 ans, je faisais des escargots en pate a sel, je m’aventurais pas dans les bois toute seule…

Pour le diner, j’abandonne mes parents et Je retrouve une copine de boulot, Delphine, qui fait aussi un tour de la NZ avec ses parents mais dans le sens inverse. Rendez-vous est pris à Singap.












Peter's Pool en 2013 et 1954 : on voit bien a quel point le glacier a reculé

JOUR 10 : HOKITIKA ET LES WEKAS
Nous reprenons la route jusque Hokitika, « capitale de la Jade ». Il ne faut pas le dire deux fois à mon père, qui écumera consciencieusement chacun des magasins. On s’arrête aussi dans une bijouterie, ou mes parents me font un joli cadeau : la bijouterie vend des tout petits flacons-pendentifs remplis de paillettes d’or comme celle que maman a pu trouver en orpaillant ; on demande à la bijoutière d’ajouter la nôtre… et voilà le résultat. Trop joli, trop contente ! Nous nous baladons ensuite sur une plage ou s’amoncèle des quantités impressionnantes de bois flotté. A ce qui parait, le bois flotté c’est la tendance du moment en Europe, mon père envisage un moment en blinder ses valises pour le revendre la bas, mais ma mère réussira a l’en empêcher. Il repart quand même avec deux morceaux « mais si regarde, on dirait un oiseau assis, quand tu le penches un peu sur la droite, tu vois ? »

On reprend la route, on traverse des ponts a sens uniques qui s’avèrent être des… routes nationales. Nous passons la deuxième nuit d’affilée dans un DOC, tout près d’une rivière supposée être aurifère. Ni une ni deux, nous voilà les pieds dans l’eau, à jouer aux orpailleurs en herbe, équipés d’assiettes en plastique, de grosses cuillères et de patience. BIZZAREMENT, on ne trouvera rien ce soir-là. Par contre, j'ai du choper un truc bizzare dans l'eau car mes jambes me gratteront 24h/24 jusque 10 jours plus tard, avec des petits boutons genre boutons de moustique. Fidèle a moi-meme, glamour toujours. Je vous épargne les photos, ne me remerciez pas. Sinon, le camping abrite aussi des oiseaux bizarres, mi- poule, mi- canard, mi- faisan. On apprendra plus tard que ce sont des wekas (un peu comme le Waka Waka de Shakira, mais avec un "e").




Un weka (source)

JOUR 11 : SHANTYTOWN ET PANCAKES
Aujourd’hui, nous décidons de visiter Shantytown, une reproduction de ville minière des années 1850 avec ses boutiques, ses habitations, etc. « haha l’attrape toutou ce truc eh, lol ». Oui, peut-être, n’empêche que le mobilier, les objets de déco étaient tous d’époque et qu’ils ont même déplace des habitations d’origine dans ce village. Il y avait donc, entre autres, un hôpital et ses instruments chirurgicaux de torture, une librairie, un train à vapeur, la boutique de Mr Olson, une boucherie - ils avaient le souci du détail jusqu’à ajouter les mouches en plastique sur la viande en plastique… Très intéressant.

Nous nous sommes ensuite dirigés vers les Pancakes Rock, des roches, qui, comme leur nom l’indique, font penser à des pancakes. D’ailleurs le nom maori est « Punaikaki », dont la consonance fait déjà penser à « pancakes ». Etrange…

Inutile de préciser que d’être entourée de rochers qui ressemblent à des pancakes m’a fortement donné envie d’en manger, mais la Mère est restée insensible à mes pleurnicheries (je suis sure qu'Alistair aurait cédé, lui). En repartant, on passe par Greymouth, qui portait bien son nom le jour l
à. Le ciel était menaçant, la mer toute grise. C’est une ville minière près de la cote, c’est la d’où part le Transalpin, le train qui relie Greymouth a Christchurch. La ville a été marquée il y a trois ans par une explosion dans une mine, tuant 29 personnes. Petit problème de carte SD à Greymouth donc malheureusement je n'ai pas de photos...
















RDV la semaine prochaine pour la suite - et fin - de ce road trip?
A bientot,
Lucile

11 comments:

  1. De jolies escapades!!! Ca donne vraiment envie de découvrir cette sublime ile!

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci !!! Oui si tu peux, je te le recommande :) Ce que je retiendrais surtout de la NZ ce sont ses paysages tellements changeants et surprenants...

      Delete
  2. Ces photos sont magiques !!!! *_*
    C'est génial que ta mère ait trouvé une pépite, j'aurais été trop contente à sa place ! :D
    Les illusions d'optique sont géniales !! C'est assez bluffant, la visite a dû etre très sympa!

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci !!! Il y avait de quoi prendre des photos toutes les 30 secondes, je ne te raconte pas le tri une fois rentrés héhé
      Pour la pepite, le guide a dit qu'ils en trouvaient comme ca encore tous les jours ! Bon bien sur, c'est juste assez pour se payer un café mais c'est quand meme une petite fierté :)

      Delete
  3. c'est tentant la nouvelle zélande, à part les moustiques... et autres petites bêtes....et la narration toujours aussi
    captivante.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci Christiane ! En fait mise a part les moustiques et quelques petites araignées inoffensives (enfin... je crois) la NZ reste assez "calme", ce qui est assez surprenant quand on sait tout ce qui grouille en Australie, a "quelques" kilometres de la...

      Delete
  4. On va quand même dire que le "super marché" de Haast (le seul entre Wanaka et Hokitika, 450KM) étaitquand même tres bien approvisionné en répulsifs moustiques et insectes, assez inefficaces sur les sand flys,mais redoutables pour l'atmosphere de camping car ,du moins pour ceux que nous avons testé
    Pour les crepes on se ratrappe: eh bien je t'invite au Pt'it Blé à Riec ...quand tu passes.
    Maman

    ReplyDelete
    Replies
    1. C'est vrai !! Tout comme le Bushman !! Ok rendez-vous pris au Pti Ble, peut-etre en Fevrier ?!? Bisous

      Delete
  5. Quels beaux paysages !!! Merci pour ce petit voyage et bravo pour les jolies photos :)

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci beaucoup Kantu !! La suite demain je pense :)

      Delete
  6. Ohhh ça donne trop envie d'y aller =) !!!! Bisous !

    ReplyDelete

Moi, les commentaires, j'adooore !