Wednesday, 4 December 2013

NZ Road Trip : Jour 1 à 5, de Christchurch à Alexandra

Et voilà, ça fait une semaine que j’ai quitté la Nouvelle-Zélande, dix jours que mes parents sont partis, il est peut-être temps de vous parler de ce mémorable road trip familial néo-zélandais.
Je vais faire 5 jours pas 5 jours, pour le suspens, voyez. Et puis 18 jours d’un coup, ça ne s’appelle pas un blog post mais un roman…

C’est parti.




Jour 1 : PAPA, MAMAN, VOICI CHRISTCHURCH.
Je récupère mes parents à l’aéroport. Malgré leurs 36 heures de vol, ils semblent plutôt frais. Allo, comment ils font? Ils sont même d’attaque pour aller chercher le camping-car.
Premières frayeurs pour tous : c’est énorme, c’est large, c’est long, et surtout, la conduite ici se fait à gauche, mais le volant est à droite, et les vitesses à gauche… vous suivez ?
Respect donc à mon père qui s’y colle après 36 heures de voyages et 12 heures de décalage horaire, alors que je m’assoie sagement a l’arrière.
Oui ça fait 10 mois que j’habite ici, dix mois que j’aurais pu apprendre et maitriser la conduite à droite, mais non.

Une fois arrivés chez moi, je leur fais faire un petit tour du locataire. « C’est encore plus petit que sur les photos », dira Papa. « En fait, si toi et Alistair avez survécu a ça, c’est bon, vous allez pouvoir rester ensemble toute votre vie » renchérira Maman. Ok.

Vu qu’ils ne semblent toujours pas disposés à faire une sieste, on va visiter Christchurch. La ville est, pour le coup, dans un état moins désastreux que ce à quoi ils s’attendaient. Même si elle est quand même bien vide par endroit. « Ca fait Far West, tu sais, avec les ballots de paille qui sont soufflés dans des rues désertes ».
On s’accorde sur le fait que ce devait être une superbe ville avant les tremblements de terre. 









Jour 2 : AKAROA SOUS LE SOLEIL
Premier « vrai » jour de road trip ou nous mettons le cap sur Akaroa, petite ville dans la péninsule de Banks. A seulement deux heures de route, c’est un bon entrainement pour Papa. Car malgré le fait que nous sommes tous les 3 autorisés à conduire La Bête, nous avons décidé a l’unanimité - ma mère et moi - que mon père serait le seul conducteur. Bref. Akaroa (ou Orokoa selon maman) a autrefois été colonisée par les Français, et on y retrouve encore des noms de rue aux consonances françaises : Rue Lavaud, rue Jolie… et les commerçants jouent le jeu aussi « Restaurant chez la mère ».


Avec ses petites maisons en bois et leurs jardinets fleuris qui dépassent de partout, je m’étais dit, la première fois que je l’avais visitée, il y a presque un an de cela, que ça plairait aux parents. J’avais vu juste.

Ils goutent pour la première fois un fish n chips, de renommée internationale à en croire la vitrine. Le soir, nous testons pour la première fois le système Native Park, ou l’habitant te propose de te garer et passer la nuit chez lui en échange de quoi tu t’engages tacitement à aller faire un tour dans son restaurant/bar/atelier etc. Pour cette première nuit, nous avons fait escale à Little River, un minuscule village traversé par une nationale. Notre hôte pour la nuit tient un bar en fin de vie, avec ses piliers et son mobilier dépareillé. Des chaises en bois, des tables en formica, des verres tout rayés, on se croirait presque dans un bar hipster à Paris. Sauf que là ce n’est pas fait exprès. Elle a un chat, gras, prénommé Al « comme Al Capone ». Evidemment lui et moi on devient meilleurs amis pour la soirée.













Jour 3 : TIMARU L'EDWARDIENNE & OAMARU LA VICTORIENNE
Première nuit dans le camping-car. Je me réveille les cheveux mouillés par la condensation, c’est nice. Je me suis fait quelques frayeurs pendant la nuit car il s’avère que, lorsque quelqu’un bouge alors que l’on est à l’arrêt, le camping-car fait un mouvement similaire à celui qu’on peut ressentir pendant un tremblement de terre. Donc bref, mon père se grattant le pied suffit à me mettre en alerte. 

On commence à longer la côte est. Premier arrêt, Timaru, petite ville edwardienne. A l’office de tourisme, le guide est très enthousiaste et nous montre qu’il y a énormément de choses à faire dans cette ville. Trop, en fait, à en croire ses dires. Alors tu vois, tu peux longer les quais, et puis prendre un café la, après tu peux aller faire du shopping, et il y a le musée de l’Ancre ici, super intéressant, et tu as les Marais qui sont sympas aussi et puis… Bref, si nous avions suivi ses indications à la lettre, je crois que nous y serions encore.

Nous y passons deux petites heures puis nous mettons le cap sur Oamaru, la victorienne. J’y avais déjà passé un petit week end avec Alistair voir les pingouins bleus. On pensait en voir se balader dans la ville, en fait, non. Il faut que tu paies environ 30€ pour aller les voir passer au tomber de la nuit dans une sorte d’amphithéâtre. Et t’as pas le droit de prendre de photo. De toutes facons, il font 20 cm de haut, les nains. Ceci dit, il y a tout de même des panneaux de signalisation « pingouin » qui eux, valent la photo. 

Notre dernière étape de la journée, les Moeraki Boulders : de grosses boules en pierre sur le rivage, jusque 3 mètres de circonférence. Ce sont des amas de débris marins qui se seraient formés sur plusieurs millions d’années. On s’attendait à en voir par centaines tout le long de la plage, mais en fait on en compte qu’une petite dizaine. Dans tous les cas, le phénomène reste impressionnant.













Jour 4 : SHAG POINT, DUNEDIN & PORTOBELLO
Sympa comme nom, Shag Point*… En vérité, c’est un beau point de vue sur la mer, autour duquel on peut avoir la chance de croiser des pingouins ou des phoques. On en aura effectivement vu deux ou trois se dorer la pilule au soleil. On reprend la route jusque Dunedin, LA ville étudiante de Nouvelle-Zélande. C’est assez joli, beaucoup de petites maisons en bois. On sent la vibe étudiante. 

On va EVIDEMMENT visiter l’usine Cadbury. Cocoa Joe, qui y travaille depuis plus de vingt ans, nous fait visiter. On ne verra pas beaucoup les ateliers de fabrications, mais notre guide nous file en douce des tonnes de chocolat donc ce n’est pas bien grave, au final. On trouve même la force de dévaliser le magasin Cadbury à la sortie. 2 kilos de Cadbury plus tard, on se traine vers la jolie gare de Dunedin, puis Baldwin Street, la rue la plus en pente du monde. J’ai pas pu tout monter, j’étais occupée à prendre des photos, voyez. Photos qui ne rendent pas très bien. Le soir, on longe la péninsule de Portobello pour arriver jusqu’au camping, encore de superbes vues…






















Jour 5 : BEAUCOUP DE ROUTE, CROMWELL ET ALEXANDRA
Beaucoup de route et de successions de petits villages ravitaillés par les corbeaux. Ou par les moutons, on sait pas. Je crois que Mother est un peu déçue, elle s’attendait à voir des trucs extraordinaires à chaque coin de rue. Par contre les paysages entre deux villages sont toujours aussi beaux et changeants. On s’arrête prendre un thé dans un bar au milieu de nulle part, tenu par un mec un peu lugubre qui ne met pas très à l’aise. On ne tardera pas à finir nos verres. « Mais par contre, elles tu peux dire qu’elles étaient jolies, ses tasses à thé », me dit maman. On continue notre route en longeant la Clutha, une rivière vert émeraude. Nous nous arrêtons dans un vignoble pour y passer la nuit, après avoir eu droit à une petite dégustation de vins par la propriétaire. On s’essaye aussi au Pavlova, spécialité néo-zélandaise à base de meringue, fruits frais et crème fouettée. En vrai, ça doit ressembler à ça. La nôtre, elle ressemblait plutôt à un truc un peu moche. Bon, n’est pas Joël Robuchon qui veut, hein.













La suite au prochain épisode !
Lucile


* En Anglais vulgaire : "L'Endroit de la Nique". Paillettes et papillons a toi aussi <3

11 comments:

  1. Merci de nous faire partager ce beau voyage familial!

    ReplyDelete
    Replies
    1. Mais de rien, ravie que tu le suive :)

      Delete
  2. Vivement la suite du voyage =) ! Et puis elles sont très belles tes photos ! Bisous
    Sarah

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci beaucoup ! A bientot alors :)

      Delete
  3. j'attends la suite avec impatience! cela fait voyager....

    ReplyDelete
    Replies
    1. :) Probablement mercredi prochain !

      Delete
  4. Excellent, merci pour le récit, Lucile!
    J'ai retrouvé pas mal de choses que j'avais vues en NZ: Dunedin, Baldwin Street (on a fait presque la même photo encore, c'est énorme), les phoques et les pingouins, les rivières émeraudes (elle est complètement irréelle ton avant-dernière photo, avec le pont!), ...
    Nia

    ReplyDelete
    Replies
    1. De rien, avec plaisir !! Oui la couleur de l'eau en NZ c'est vraiment quelque chose qui m'aura surpris et marqué... et les phoques sont mes nouveaux animaux préférés :)

      Delete
  5. trop bien tout ça ... bisous
    maman

    ReplyDelete
    Replies
    1. Je re-voyage en meme temps que j'écris !! Bisous

      Delete
  6. CHOUETTES PHOTOS En as tu de toi et de tes parents???

    ReplyDelete

Moi, les commentaires, j'adooore !