Tuesday, 27 August 2013

Yummy : Hamburgers Cupcakes (Cupcake nature - Brownie - Noix de coco)

Hello hello !

Ca faisait longtemps que je n’avais pas post
é de recettes sur mon blog. 

Clairement, je ne suis ni un cordon bleu ni un gastronome... ni une photographe culinaire, c'est certain... mais j’aime partager mes coups de cœur, surtout quand ils sont super simples à réaliser !

Et croyez moi quand je dis 
ça. Si je réussis à faire un plat, c'est qu'il est vraiment facile.


Bref, en rentrant de mon voyage en Amérique du Nord je suis par hasard tombée sur cette recette de hamburger cupcake sur Youtube et j’ai compris qu’il FALLAIT que je la fasse IMMEDIATEMENT. J’ai acheté les ingrédients le jour même.

Donc pour cette fabuleuse recette qui éblouira, je l’espère, vos zigomatiques tout autant que vos papilles, voici ce dont vous aurez besoin :

- Un brownie, j’utilise cette recette qui est ma préférée de toute la life. 
Mon conseil : Remplacez le chocolat noir par du chocolat au lait.
- 12 petits cupcakes nature, j’utilise cette recette.

- Environ 100 grammes de noix de coco râpée
- Du glaçage. Je l’achète déjà fait, en boite (ooouh la flemmarde), je ne sais pas si vous en avez deja fait en France...? Si non, cette recette a l’air relativement simple - enfin je dis ça mais j'ai pas test.

- Du colorant alimentaire liquide rouge
- Du colorant alimentaire liquide vert
- Du colorant alimentaire liquide jaune

Alors oui je me rends bien compte que ce sont des ingrédients qu’on n’a pas forc
ément sous la main. Mais ça vaut le coup d’investir dedans, perso j’utilise glaçage et colorants pour TOUS mes cupcakes maintenant. Et vu que je bosse pas en ce moment, des cupcakes, j'en fais beaucoup.

C'est parti !

1. Faites votre brownie en suivant la recette

2. Pendant que le brownie est au four, préparez vos cupcakes, et grosso modo le temps qu’ils soient prêts à être mis au four, votre brownie sera ready.

3. Une fois que le brownie est cuit, découpez-les en ronds de la taille de vos caissettes à muffin. 
Vous pouvez les rouler en boulettes et les aplatir un peu, de maniere à ce qu’ils ressemblent à de mini-steaks hachés... Mettez-les de coté une fois que vous en avez 12 comme cela.

4. En attendant que vos cupcakes refroidissent, vous pouvez teinter votre noix de coco râpée. Utilisez environ 100 grammes. Versez-la dans un bol et ajoutez quelques gouttes de colorant vert et mélangez jusqu’à ce que ce soit tout vert, uniforme, comme de la salade.


5. Préparez vos glaçages Moutarde et Ketchup : Dans un bol, mélangez environ 150 grammes de glaçage à quelques gouttes de jaune pour obtenir votre « moutarde ». Mettez ensuite le mélange dans un sachet congélation dont vous aurez coupé un coin tout petit pour faire couler le glaçage à un débit régulier, comme si c'etait une poche à douille.

"Ketchup"
"Moutarde"
6. Répétez l’opération pour le ketchup.

7. Maintenant que les cupcakes doivent avoir refroidi, retirez les de leur caissettes et coupez-les en 2, juste sous le « muffin top », la partie du muffin qui a gonflé. Vous avez maintenant vos les buns de vos hamburgers (haut et bas) !

8. Etalez ensuite, à l’aide du sac a congélation troué, la « moutarde » sur les buns « inferieurs ». Faites en sorte que ça dépasse un tout petit peu du bun pour qu’on ait cette impression de moutarde qui déborde,


9. Déposez ensuite vos steaks hachés par-dessus chacun de ces petits buns,


10. Etalez à présent le « ketchup » sur les steaks hachés, 


11. Déposez ensuite une pincée ou deux de « salade » sur chacun des steaks hachés,


12. Recouvrez le tout de leur bun « supérieur » respectif,
13. Piquez chaque hamburger d’un cure-dent pour tenir le tout en place...


Et voilà !! L’illusion est PARFAITE !!
Et surtout c'est trop bon !!

J’ai ajout
é un petit drapeau américain fait main phacun des cupcake pour faire style, mais ça se mange pas, et vous n’êtes pas obligé(e)s de faire pareil hein.

Si je ne suis pas claire dans mes explications (PARDON ??) vous pouvez regarder la vidéo.
Pas de soucis si vous ne parlez pas très bien anglais, les images parlent d’elles-même.

A bientot !
Lucile

Thursday, 22 August 2013

Girly : 8 raisons pour lesquelles je ne pourrais jamais tenir un blog beauté (snif)

1. Kabu… quoi ?
Quand je lis des blogs beauté, ou regarde des vidéos sur Youtube, je me sens bête. Par exemple, je pensais maîtriser le smoky a mort, mais en fait… non. Il s’avère que je suis plus panda triste que sexy smoky. En tous cas, j’apprends plein de mots. Un outer V. Kabuki. BB. Contouring. Pigments. Haul.



2. Eyeliner
Je n’arrive pas officiellement à mettre de l’eye liner. Ce n’est pas faute d’avoir regardé plusieurs tutos à ce sujet. Au final, je fais toujours à ma sauce, au feeling. Ensuite, j’analyse le résultat, et la plupart du temps je me dis que, de loin, ça ne rend pas si mal. Ou au pire, si vraiment il y a eu un bug, je me fais les deux « virgules » en mode Amy Winehouse… Plus c’est gros plus ça passe.




3. Pas de crème, et de l’eau du robinet
J’ai une seule crème pour le visage. Pour la nuit et pour le jour.
Et je ne me mets pas de crème pour le corps. Ni sur les jambes, ni sur mes coudes, ni sur mes bras, nulle part… Et même que je me rince le visage à l’eau du robinet et je me l’essuie avec la même serviette de toilette que pour mes cheveux. Voilà c’est dit. Pardon.


4. Je me lave les cheveux
Avec du shampooing. Et c’est tout. Je ne mets pas d’après-shampooing, pas de masque, je n’utilise pas de sèche-cheveux, je ne les brosse pas. Et bien sûr, je ne les lisse pas.

J’ai eu un super lisseur pour Noël il y a quelques années, que j’avais demandé au père Noël. Résultat, après avoir bouclé les cheveux de ma grand-mère et de mon frère le soir même, je me suis rendue compte que ça prenait vachement de temps et je ne l’ai plus jamais sorti de sa boîte.

Eh bien, malgré cette absence de produits capillaires indispensables, mes cheveux ont l’air de se porter plutôt bien. Bien sûr, je n’ai pas une crinière de rêve a la Miranda Kerr (<3 Miranda) mais je ne suis franchement pas en mode botte de foin non plus.

Cheri tu kiffes ma nouvelle coupe de cheveux ?

5. Maquillage d’apparat
Je mets 10 minutes à me maquiller, maximum.
Même si je me rendais à une soirée a l’Elysée, ou si Ryan Gosling m’invitait à prendre un verre, certes je m’appliquerais peut-être un peu plus, mais je ne pense pas que ça me prendrait beaucoup plus de temps. Une fois mon fond de teint + blush + mascara + fard appliqués, je sais plus quoi faire. J’ai l’impression que si j’en mets plus, on me confondrait avec la belle Donatella Versace ou Taylor Momsen. Les vidéos maquillages sur Youtube qui durent mille ans, ça m’ennuie… et en même temps, ça m’inspire le respect. La meuf s’est tartiné 17 fards à paupières et 3 bronzers différents et elle ne ressemble toujours pas à un camion volé.

"Un maquillage tout en subtilite pour Melle Momsen ce soir..."
6. Copain qui ne me maquille pas trop mal
J’avais adoré la série « My boyfriend does my make-up » sur Youtube il y a quelques mois. Mon propre boyfriend s’y était même essayé. Au final, il s’en est pas trop mal sorti, voir il le fait presque aussi bien que moi. Est-ce que je devrais me poser des questions … ? Ou est-ce que c’est lui qui a un avenir comme maquilleur… ? Bon, c'
était quand même pas transcendant donc je vous épargne la photo du résultat.


7. C’est cher non ?
Je suis plus Neutrogena et Bourjois que Clinique et MAC, donc je pense que j’économise plusieurs milliers d’euros par mois, non ? Une fois, à Hong Kong, je suis entrée dans un magasin Mac. Mais quand j’ai vu qu’un fard a paupière coutait l’équivalent de six Jagerbombs, mon unité de valeur de l’époque, je ne me suis pas attardée. Et j’ai pu payer ma tournée le soir même.


8. Les rangements
Les rangements des blogueuses beauté sont toujours clean et très organisés. Pas le mien. Mon tiroir beauté est un bordel ou s’entassent joyeusement coton-tige et gloss à moitié entamé, bandes de cire et fonds de teint, échantillons de parfum et mascaras. Et le pire, c’est que je m’y retrouve.


Donc voilà. Et malgré tout ça, je pense réussir à rester féminine et coquette, belle gosse quoi.
Et vous, vous êtes plutôt du genre à n’en avoir jamais assez, ou comme moi, le minimum et t’es bonne done ?




Voyages Voyages : 3 Days in New York

WE ❤ NY

Quand on a commencé à planifier notre voyage nord-américain avec Sophie et Pauline, NY s’est imposé comme une évidence. Qui n’a jamais rêvé d’aller à New York ?

New York qu’on connait tous déjà par cœur sans y être jamais allé. Les séries, les films, les photos… Impossible d’y échapper.NY se trouve relativement près de Montréal, un peu moins d’une heure en avion et 8 heures en bus. On a décidé de prendre l’option bus de nuit, paaaaaas cher.

Départ de Montréal le jeudi soir à 23 h. On dort comme on peut dans le bus,je bave un peu sur l'épaule de Pauline dans mon sommeil, on passe la douane Canada-US la tête dans le coltard.

// JOUR 1 : Times Square, Rockefeller Center, Grand Central, MOMA
Arrivée à New York vers 7 am. On est heureuses d’être enfin arrivées, mais on n’est pas très fraiches. Les portes de la gare de bus s’ouvrent, la ville s’affiche devant nous. Il fait chaud et humide, des grattes ciels, des taxis jaunes, des gens qui marchent d’un pas pressé. On y est.

Ma première pensée : Ça me fait penser à Hong Kong. La chaleur, les immeubles, la foule, les taxis, les odeurs de nourriture.

Une fois les sacs déposés à l’hôtel, méticuleusement choisi en plein Times Square, on s’enfile notre premier petit déjeuner à la new-yorkaise-oh-yeah, puis on attaque avec le Rockefeller Center avec sa vue de folie sur tout Manhattan, 5th Avenue, Times Square, la gare de Grand Central et ses gens qui courent dans tous les sens.


Enfin, on se dirige vers le MOMA, ou l'entree est gratuite le vendredi apres 16 heures. On voit du Monet, du Picasso, du Roy Lichtenstein, on en prend plein les yeux.

La ville est énorme, et on planifie précautionneusement notre emploi du temps pour les jours qui suivent de manière à ne pas perdre une minute. En 3 jours, on aura le temps de faire que l’ile de Manhattan. 










// JOUR 2 : Greenwich Village, Statue de la Liberté, Wall Street, Brooklyn Bridge

Nous allons vers Greenwich Village et ses rues typiques, avec les maisons individuelles et leurs petits escaliers devant, très Carrie Bradshaw. On continue avec Battery Park, qui fait face à Staten Island, dont le ferry offre une vue imprenable sur la Statue de la Liberté. On avait très envie d’aller sur Ellis Island mais c’est fermé depuis le typhon, et jusque Noel prochain...

On se console avec une dégustation de bagel et hot dog. NY sans hot dog ce n’est pas New York. On essaie de ne pas penser au fait que le vendeur a pris la saucisse avec ses doigts (sans mauvais jeux de mot) et que, bon, son stand ambulant ne s’est certainement pas vu décerner un prix de propreté. Peu importe, NY sans hot dog ce n’est pas New York, et ça vaut bien un petit mal de ventre. 

On enchaine avec le légendaire Wall Street et son Stock Exchange. Enfin, on prend le métro jusque Brooklyn, et on marche jusqu’au Brooklyn Bridge. Perfect timing, on le traverse en direction de Manhattan en plein coucher de soleil. C'est impressionnant. On ne s’en remet pas. Je me rappelle la scène de Sex & The City ou Miranda et Steve s’y retrouvent pour faire la paix.

Petite pause a l’hôtel pour se faire belles (apres une journée à marcher sous 33 degrés, ca demande un peu de temps) et on enchaine, avec seulement trois heures de retard, avec une soirée rooftop organisée par un ami de HK qui habite à NY depuis quelques mois. Des centaines de personnes sur un toit… encore une fois, une petite pensée pour HK ou l’on avait régulièrement le même genre de soirée. Je dis à mon pote que je l’envie d’habiter ici. Il me dit qu’il part passer 15 jours de vacances à HK bientôt. Je lui répète que je l’envie. 

L’immeuble est assez ancien et le toit semble s’affaisser sous notre poids (enfin celui de la centaine de personnes, pas que de nous 3, hein), ce qui nous amuse… mais pas trop, on reste sur les côtés, au cas où ça s’écroule, ON SAIT JAMAIS. Retour à l’hôtel quelques heures plus tard, dans un vrai taxi new yorkais !! Jaune et tout… Un taxi quoi. Il nous en faut peu pour nous enthousiasmer.











// JOUR 3 : Brunch, Central Park, Upper East Side, Meatpacking, The View
Brunch au Café Lalo, à  l’ambiance très 1920’s. C'était recommandé dans le guide. Ils ont une liste de cheesecakes de 3m de long, j’ai du mal a me décider. Huuuuu cheesecake aux Snickers ou au chocolat blanc... huuuuu je sais pas j’hésite, trop dure la vie. Je me décide pour un NY cheesecake, c’est l’endroit ou jamais. On prend ensuite deux bonnes heure à visiter Central Park, on passe devant un groupe de papis qui jouent de la musique… bretonne… ou yiddish… ou gitane… on n’est pas sures mais on aime bien. Et on passe devant l’endroit ou Blair et Chuck se marient dans Gossip Girl. Et là ou Julie Delpy tente d’attraper un pigeon dans 2 Days in NY. On continue avec le quartier chic de l’Upper East Side. On finit avec le Meatpacking District, un district plus sexy que son nom ne l’indique. Apparemment, c’est le quartier qui monte. Il y a une sorte de Coulée Verte comme à Paris : ils ont transformé un chemin de fer aérien abandonné en un grand jardin qui serpente entre les bâtiments.

Retour à l’hôtel pour se changer puis on se dirige, toutes apprêtées, toutes belles gosses, vers The View, un restau tournant qui domine Times Square. Encore une fois, on gère notre planning comme des bêtes et on est là pour le coucher du soleil. Au retour, shopping touristique I <3 NY. Aimant pour le frigo, check, tasse, check, porte clef, check, je pense qu’on est bon.















// JOUR 4 : On the road again
New York a tenu ses promesses. Un peu tristes de partir, mais je sens que je reviendrai. Départ vers Boston !! Je vous raconte bientôt… 


A bientot !

Thursday, 15 August 2013

Cinq Mille Vues

Aujourd'hui, en checkant les statistiques de mon blog, j'ai vu... 5000 vues.



5000 vues depuis Mars, sur 26 articles, c'est peut-etre pas ENOOORME mais ca sonne bien.

Bon, bien sur, cela comprend une centaine de vues spam, mais comme tous les blogs qui débutent, j'ai cru comprendre.

Mais quand même. Je suis super contente. Je dois être l'équivalent d'une larve de fourmi dans cette fourmilière qu'est la blogosphère francaise, mais quand même. Je crois que j'ai des visiteurs fidèles et ça, ça fait plaisir.

Pour fêter ça, voici mon Top 3 Recherches Google qui ont mené à mon blog. Tout en finesse.


A très vite !!
Lucile





Wednesday, 14 August 2013

Voyages Voyages : Les vacances entre potes... Sans s'etriper !

Les vacances entre copains-copines, c’est un peu comme un rite de passage. Etant ados, c’est une des premières occasions que l’on a de gérer un budget, de faire des listes de courses autres que bonbons-pain, de s’organiser pour un ménage un peu plus poussé que cacher le linge sale sous le lit… Bref, une belle occasion de se préparer a la vie d’adulte.



Et à tout âge, les vacances entre amies, c’est l’opportunité de tester son amitié. La renforcerez-vous… ou la réduirez-vous à néant ?

Mes premières vacances, c’était entre amis, un camping près de La Rochelle, il y a près de dix ans pour fêter notre bac. Les garçons préféraient alors se remettre du déo plutôt que d’aller prendre une douche. Les dernières, c’était il y a encore quelques jours, deux semaines en Amérique du Nord avec mes super copines de fac. On discute alors achat d’appartement et mariage autour d’un verre de rosé.

Pour des vacances réussies, je pense qu’il faut se concentrer sur quatre points : qui, où, combien, quoi ?

// AVEC QUI PART ON ?
De préférence avec des gens que l’on connaît depuis au moins plusieurs mois. On saitqu’on a les mêmes envies, la même façon de voir les choses. On a déjà eu des conversations sérieuses… et sobres. Car même si on part en vacances avec pour seul objectif de faire la fête, en mode cocktail-piscine-beach party-vomi, il faudra tout de même se préparer à l’éventualité de partager d’autres moments un peu moins funs. Certes Jean-Mikael est trop rigolo quand il imite le crabe sur le bar du Pacha Club le samedi soir, mais le sera-t-il autant quand vous serez perdus dans la jungle thaïlandaise en pleine mousson ? Oui, ca peut arriver.

Evitez aussi de partir avec un pote qui a faible pour vous, alors que vous, non. « T’as l’air d’avoir froid dans ton lit toute seule… ça te dirait pas que je vienne te tenir chaud ? » Non, merci, ça va aller.

Source
Elle est si belle quand elle dort...

// A COMBIEN ?
Deux c’est sympa, mais s’il y a un hic, vous êtes mal. En mode on repart chacun de son coté et on se supprime de Facebook au retour. Plus de quatre, on risque de se retrouver à faire des mini clans. Moi j’aime bien 3. Potes de potes ? Faut les rencontrer avant.

// ET OU ?
Si on part en vacances, généralement, c’est qu’on en a besoin. Et on a envie de faire des trucs plutôt que d’autres. Une pause culturelle à Rome ? Un trek au Tadjikistan ? Dorage de pilule à St Tropez ? Une retraite bouddhiste au Népal ? Assurez-vous d’avoir les mêmes attentes que vos comparses, pour éviter le bombardage de mails de Marie-Cindy en mode « wah ça a l’air trooop beau l’Irlande regarde, il y a même un cours de tondage de moutonnn » alors que vous ne rêvez que d’une chose, enquiller des pina colada au bord d’une piscine. Une discussion s’impose. En cas d’incompatibilité, soit on annule, soit on choisit une destination multi-facettes, par exemple Barcelone : culture le matin, playa l’aprèm. Sinon, vous pouvez toujours partir seuls.

Tu m'en voudras pas, j'ai invite quelques amis pour notre retraite bouddhiste...
// ET CA VA COUTER COMBIEN ?
L’air de rien, c’est un aspect super important aussi. Vous êtes plus auberge de jeunesse que 4* en ce moment ? Il faut le dire, pour éviter un compte en banque criant famine au retour.
Pensez aussi aux chaussettes (mettre de l’argent en commun) : plus besoin de se prendre la tête au retour sur un tableau Excel qui-doit-quoi –à-qui digne d’un prix Nobel de maths.

Souvenirs de vacances...

// LE QUOTIDIEN
Les vacances, c’est l’occasion d’en apprendre sur soi-même mais aussi sur ses potes. C’est en vacances que vous découvrirez que Jean-Mike s’avère être un gros pingre, que Marie-Cindy est allergique au sable, que Popo est complètement addict à Candy Crush… C’est aussi en vacances que vous partagerez vos meilleurs moments ; par exemple, porter plainte dans un poste de police philippin (check), se laver les pieds dans les toilettes d’un 4* à Boston (check), découvrir les joies d’une intoxication alimentaire entre copines (check).

Bref, les vacances entre potes, j’ai testé et approuvé, et vous ?

A bientot
Lucile

PS : Article egalement publie sur So Busy Girls, le webzine des blogueuses ! Weeee !!