Friday, 26 July 2013

Voyages Voyages : Une escale à San Francisco

Bonjour !!

Petite pause dans mon ''périple'' nord-américain pour vous parler de SAN FRANCISCOOO !!
J'ai eu la chance d'y faire une escale en route vers Montréal.

Quoi mais comment, n'étais-je pas sensée faire une escale à Los Angeles plutôt ?
Et oui... Mais ce détournement n'est qu'un détail dans ce voyage Nouvelle-Zélande> Canada qui a duré 70 heures... au lieu de 39h... Je vous en reparlerai bientôt ici, dès que j'aurais fini de bronzer à Montréal et de pester contre United Airlines.

Et donc bref, j'ai eu une escale de 10 heures à San Francisco au lieu de Los Angeles.

Il était 13 heures à San Francisco, je venais de rater mon avion pour Chicago, et la gentille dame d’United venait de m'annoncer que le prochain avion pour Newark ne serait que dix heures plus tard.

Vous êtes perdus ? Moi aussi, je l'étais. Et puis aussi pas vraiment réveillée, pas vraiment très propre, ayant quitté Christchurch depuis déjà plus de 24 heures, à me trainer un sac à mains de 10 kilos vu tout le bordel que j'emmène avec moi dans l'avion. Malgré cela, j'ai quand même réagi au quart de tour. J'AI 6 HEURES A SAN FRANCISCO.

San Francisco, je suis tombée amoureuse de cette ville à distance il y a des années, genre j'ai du regarder 40 jours et 40 nuits au moins 10 fois juste parce que ca s'y passe. Les rues en pente, la plage, le Golden Gate, les jolies maisons de toutes les couleurs... mais aussi pour Josh Hartnett un petit peu.



Apres m'être assurée que j'avais le droit de sortir de l'aéroport, j'ai taché de me rendre plus présentable dans les toilettes (pas facile), j'ai lâché tout mon barda dans une consigne, j'ai retiré mes premiers dollars américains dans une Bank of America et je suis allée au guichet touristique de l'aéroport, tenu par Mike, un bénévole très nice qui m'a dit que en six heures, j'aurais largement le temps de me balader sur les quais et même que si je me dépêche je pourrais avoir une vue sur le Golden Gate.

J'etais ALL OVER THE PLACE comme ils disent là-bas.



Je me rue sur le prochain train de banlieue qui part en ville, un peu vieillot d'ailleurs si vous voulez mon avis –quelle idée de mettre de la moquette dans un RER. Une demi-heure plus tard, j'arrive dans le centre. J'ai l'impression qu'on me regarde un peu bizarrement dans la rue, ca doit être à cause de ma tête d'imbécile heureuse - d'imbécile aux anges même.

Je remonte la promenade le long des quais comme Mike me l'a suggéré. La mer à ma droite et un boulevard bordé de palmiers à ma gauche, le soleil tape contre mes joues, j'adore. J'adore encore plus quand je me rappelle que quand je suis partie de Christchurch un jour plus tôt il faisait -3...



Arrêt dans un vendeur ambulant pour un vrai hot dog à l'américaine, et vas-y que j’essuie gracieusement - avec mes mains - le ketchup qui déborde de partout.


Source : Celebuzz

Des touristes en segway me doublent, je passe devant le Pier 39 dont Mike m'a parle, avec toutes ses boutiques et ses restaurants, je continue, je passe devant des bateaux qui proposent des croisières sur l'ile d'Alcatraz, que l'on peut apercevoir au loin. Je regarde les horaires mais je n'aurais pas le temps d'y aller...

J'arrive le long d'une petite plage, et si je me retourne j'ai un parc derrière moi. Un parc qui donne sur une plage donc. Que demande le peuple.



Peut être un peu plus que ca en fait... Je remarque qu'il y a beaucoup de SDF, qui tentent de dormir sur les pelouses.

Je monte une petite colline et j'ai enfin une vue sur le Golden Gate. Je ne le vois que de loin, derrière les toits, caché entre les nuages, il a l'air plus gris que rouge, mais bon, c'est le Golden Gate quoi.


Ce que j'ai vu


Ce que je m'attendais à voir (source : Wikipedia)

Je redescends et je décide de tenter des rues au hasard plutôt que de repasser par les quais.

Je passe devant les fameux tramways, avec des gens qui s'accrochent sur les cotés, à l’arrière, et plus je me perds, plus je vois les petites maisons dans les rues en pente. Je suis en extase.





Je passe dans Little Italy à en croire toutes les Gelateria et les magasins de charcuterie aux consonances italiennes. Des petits vieux jouent aux cartes en terrasse, sur des tables aux nappes à carreaux rouges et blancs, en s'insultant gentiment en italien.


  Toutes les cinq minutes, je vérifie la batterie de mon portable en priant qu'il y en ait assez jusqu'a ce que je reparte. Mon appareil photo est dans ma valise, déjà en route vers le Canada.

J'arrive dans un quartier qui semble être plus d'affaire, et je reconnais la tour Transamerica Pyramid que j'adorais ajouter dans mes villes quand je jouais a Sim City quand j'étais petite (comprendre : il y a deux ans).



Meme que je croise le consulat de Hong-Kong, si c’est pas un signe du destin.

J'arrive dans ce que je pense être le centre ville, les bâtiments du début du 20eme siècle surplombent les omnibus, ce qui donne un cote retro à la ville, canon.



Petit arrêt de circonstance au Forever 21 (bah quoi), et il est déjà temps de rejoindre l'aéroport... Six heures auront suffit à un coup de foudre urbain.





San Francisco, I shall be back.

A bientôt pour que je vous raconte Montréal, New York et Boston !! Ouaaaaaaaais !



Lucile


Monday, 8 July 2013

Voyages Voyages : Comment ne pas péter un cable en avion... et rester belle gosse.

Bonjouuuur!!

Dans quelques jours, je vais prendre l’avion pour faire le voyage le plus long (et le plus cher) de toute ma vie.

Christchurch-Montréal. Soit 39 heures de voyages.

1. Christchurch -Sydney, 3h30
2. 5h d’escale à Sydney
3. Sydney - Los Angeles, 13h
4. 12h d’escale à Los Angeles
5. Los Angeles-Montréal, 5h30



Alors autant j’ai hâte d’aller au Canada aller voir mes super copines Popo et la Soph, autant je n’ai pas franchement hâte du voyage en lui-même.

J’adore voyager pour découvrir de nouveaux paysages, nouvelles cultures, nouveaux climats etc., mais prendre l’avion, je ne suis pas trop fan.

Au début, quand je ne faisais que des petits vols, j’aimais bien. Tu passes deux ou trois heures tranquilles, devant ta télé, tu te gaves autant que tu veux, tu profites de ton cote fenêtre pour faire des photos type « la terre vue du ciel » pendant atterrissage ou décollage, tu lis ton Cosmo, bref, ça passait vite.

Mais depuis que j’ai déménagé à HK, puis en NZ, je n’aime plus trop ça. 
On s’ennuie, c’est long, ce n’est pas confortable, c’est un peu dangereux… non ?


// DANGER

Bon alors déjà, au niveau du « danger » on l’a souvent entendu, l’avion est le moyen de transport le plus sûr qu’il soit. 1 risque sur 1.5 millions de mourir en avion. Dit comme ça c’est clair que ça rassure, mais cela se saurait si toutes nos peurs étaient rationnelles n’est-ce pas ?

Et ce n’est pas comme si mourir dans un crash d’avion c’était une mort douce. Non, soyons francs, ça doit être absolument horrible. Mon quota de pensées glauques est atteint pour aujourd’hui je crois.


// L'ENNUI... A L'AEROPORT

Alors déjà avant d’être dans l’avion et d’y survivre, tu as l’étape de l’aéroport. Ou tu risques de te faire suer comme un rat mort si tu n’as pas prévu le coup. Pour les aéroports, clairement tu en as des affreux (Moscou, Charles de Gaulle par exemple…), autant tu peux aussi en avoir des canons (HK, Dubaï..).

On recommande d’arriver 4 heures avant un vol international mais deux heures suffisent amplement. Le temps d’enregistrer tes bagages, passer la sécurité ne prend normalement pas plus d’une heure, après il te reste encore une heure pour glander ou dépenser tes derniers dirhams dans un affreux aimant 3D pour ton frigo.


Au niveau des escales, l’attrait de l’aéroport va donc jouer un rôle très important. Par exemple, passer la nuit en escale improvisée dans l’aéroport de Canton, c’est ABSOLUMENT PAS FUN. Air China… je te déteste toujours autant. Je vous en avais déjà parlé vite fait ici.

Par contre, passer 2 heures à Dubaï c’est tranquille.


// QU'EST CE QU'ON FAIT ?

A l’aéroport :
- On squatte les toilettes pour se rafraîchir, brossage de dents, nettoyage de tronche, bref, on s’installe. Je n’ai jamais teste les douches dans les aéroports, peut être que j’en aurais l’heureuse occasion la semaine prochaine.

- On squatte le wifi gratuit pour consulter ses mails, mettre à jour son blog, check in sur Facebook, instagramer une photo de son cappuccino Starbucks, lire les journaux...

- On squatte le Relais pour ravitaillement en magazines divers. Suis-je la seule à acheter systématiquement un truc du genre Top Ragots Magazine ET un autre style Finances ? On n’oublie pas non plus sa bouteille d’eau à 724$...

- On squatte les duty free qui n’ont de free que le nom, bizarrement j’ai toujours trouve ces magasins hors de prix, ce qui bien entendu ne m’empêche pas de tomber dans les pièges marketing et de m’acheter systématiquement une babiole style baume à lèvres ou « édition limitée Voyage ». Ainsi que un paquet d’un kilo de Maltesers ou autre à grignoter dans l’avion. Un voyage en avion sans mal de ventre ce n’est pas un vrai voyage en avion.

Si il y a des guichets d’informations, il ne faut pas hésiter à s’y rendre, ils pourront aussi vous indiquer si il y a des coins sieste, mais pas que. A Londres Heathrow ou Seoul, il y a des musées à l’intérieur même de l’aéroport. Il y a même une piscine et un cinéma a l’aéroport de Singapour.

Aussi, avant le voyage, et si vous avez une longue escale de prévue, essayez de voir si il est possible de sortir de l’aéroport. Par exemple, pour mon escale à LA, vu que j’ai 12h et que c’est quand même un petit peu long, j’aimerais bien en profiter pour sortir et aller jeter un coup d’œil à Santa Monica Beach ou même Avenue of the Stars tant qu’on y est. Renseignements pris, ma sortie de l’aéroport dépendra uniquement du bon vouloir du douanier. Avec la tête de grognasse que j’aurais après déjà 21h d’avion dans les pattes, je pense qu’il se dira que ça vaut mieux pour la sécurité de ses concitoyens de me garder à l’intérieur de l’aéroport.


// L’AVION SANS PETER UN CABLE

Ca y est vous avez fini de regarder votre montre toutes les 5 minutes, vous avez epuisé votre compte dans les magasins duty pas trés free, c’est enfin l’heure d’embarquer –et d’enfin voyager.

Peau qui sèche, je ne peux pas me laver les mains, bref, je suis dégueu.

D’où l’intérêt de la petite trousse de toilette au format Polly Pocket. On a beau être frais comme un gardon on s’apprête à prendre l’avion autant on se sent cracra a l’arrivée. Donc on n’oublie pas sa mini crème pour les mains, mini lingettes démaquillantes, mini brosse à dents, mini dentifrice, mini lotion aseptisante pour les mains. Si on porte des lentilles, on les retire au risque de les avoir collées aux yeux plus tard. On commence donc l’étape de transformation en belle gosse et on remet ses lunettes.




J’ai les oreilles qui se bouchent, j’ai les jambes qui gonflent, j’ai mal au bide, je n’arrive pas à dormir, bref, quand c'est qu'on arrive.
On n’oublie pas la bouteille d’eau dans l’avion. Ça vous évitera d’avoir à demander de l’eau aux hôtesses toutes les cinq minutes – et accessoirement de mourir de soif.

Emportez des tongs avec vous dans l’avion, plus facile à retirer/mettre/retirer, et quand on porte des tongs on a déjà l’impression d’être en vacances, non ?

Les jambes qui gonflent : chaussettes de contention. Et je vous autorise à porter vos tongs AVEC vos chaussettes de contention quand vous vous déplacez dans l’avion. 
Glamour attitude… on s’en fout on n’est pas là pour draguer... à moins que Ryan Gosling soit dans ce même avion.

Les oreilles qui se bouchent : si comme moi tu as les oreilles qui se bouchent des que tu prends l’ascenseur, je te conseille les boules Quies speciales.

Elles se portent au décollage et a l’atterrissage et minimisent les risques oreilles qui se bouchent, et sont une parfaite addition a ta panoplie de belle gosse aérienne.

On n’arrive pas à dormir ? On change les boules Quies anti-oreilles qui se bouchent pour de vraies boules Quies, on met son masque de nuit, on allonge son siège et tant pis pour ceux qui sont derrière, on se cale avec son oreiller a cou, on étale sa couverture sur les genoux, Mamie style, et on essaie de se détendre malgré le bruit des réacteurs et des gosses qui pleurent et des annonces des hotesses et…

On évite de trop manger vu qu’on digère mal dans l’avion. Personnellement, vu que j’ai généralement déjà mange la moitié de mon paquet de Maltesers a l’aéroport, je n’ai jamais très faim une fois dans l’avion. A noter, si vous prenez une compagnie aérienne chinoise low cost, vous êtes surs que vous n’aurez pas envie de vous goinfrer. Air China par exemple, est spécialisée dans le bœuf aux champignons noirs gout carton – 4 vols avec eux, 4 fois le même plat.

On prend l’avion à l’aise. Oubliez les jeans, chemises et talons. Non. On prend l’avion en sweat shirt, leggings ou jogging, plus en mode « on est dimanche je reste en pyjama toute la journée je me lave pas » que « on est samedi soir ou sont mes paillettes et mes talons »



Nan mais Riri t'as rien compris...

J’ai peur, c’est quoi ce bruit, ce n’est pas normal, on va tous mourir?
On prévoit le coup avant et on achète des médicaments qui te relaaaaaxent. Et si ça ne suffit pas on échange son jus de tomates pour un bloody mary ou deux auprès de l’hôtesse.


// L’ENFER C’EST LES AUTRES


Un problème ? Une solution.

- Le voisin qui te kicke dans le dos : Si on se retourne avec un regard en mode si tu continues je te fais bouffer ton casque, cela devrait suffire. Sinon, n’ayez pas peur de lui faire savoir clairement mais poliment, après tout vous allez vous le taper pour plusieurs heures.

- Le gamin qui pleure : Le môme ne comprend peut être pas encore les regards méchants. Donc boule Quies et MP3.





- Le gamin qui court partout : Petit croche pied l’air de rien dans le couloir, voilà qui devrait le calmer (une fois la crise de larme finie)

- Mec qui rit très fort en regardant son film alors que vous essayez de dormir : reportez-vous au 1 + 2.

- Le voisin qui te drague/te raconte sa vie/parle boulot : On sait jamais, c’est peut être l’homme de votre vie. Mais si vous êtes persuadée que ce n’est pas le cas, je ne vois pas d’autre solution que de poliment finir la conversation et passer à autre chose. 
Exemple : WAHOU regardez ca Jean-Michel, ils ont l’intégrale de Rambo !! Depuis le temps que je voulais les regarder… tous…pendant les 12 prochaines heures de vol…

- Votre voisin, saoul, se met à pisser dans l'allée : Demandez lui un autographe, c'est surement Depardieu.



D’autres cas de figures que je n’aurais pas évoqué ? N’hésitez pas à partager.

A bientot... et bons voyages !


Lucile