Saturday, 18 May 2013

Voyage Voyage : 72 heures à Tokyo

Avant de commencer, je tiens à vous préciser que j’ai écrit cet article tout en mangeant des sushis. 
Et en whatsappant Emeric, mon pote qui vit à Tokyo et même que je suis jalouse. 
Soirée 100% Japon donc. 

こんにちは !!


En Mars 2012, après plus d’un an de fréquentation, le British et moi nous sommes décidés à partir en vacances ensemble. Oui, on peut dire qu’on y va doucement.

A la base, on comptait aller en Chine, par exemple 
à Canton, c’est joli à ce qu’on m’a dit, et puis c’est seulement à 2 heures de route de HK, et comme ça si jamais on se prend la tête, en deux temps trois mouvements on peut être de retour chacun chez soi. Oui, on peut dire qu’on était optimistes.

Et puis au final, en faisant quelques recherches à droite à gauche, on a vu Tokyo. A 500 euros par personne pour 3 jours, avion et hôtel 4 étoiles. Pas trop cher, et 3 jours, on sait que ça va passer très vite et qu’on n’aura pas intérêt à être mou du genou... Mais c’est TOKYO. 

Et puis, au final, quand t’habites dans cette partie du monde et que t’as 15 jours de vacances par an, t’essaies toujours d’en faire un maximum avec un minimum de temps et d’argent. 
Et a la reflexion je crois qu’en deux ans et demi, je me suis pas trop mal débrouillée, rappelez-vous. Et donc bref, on saute sur les derniers billets dispos.

Départ de HK à 1 heure du mat, arrivée à Tokyo Narita à 6h du mat. Frais.
On n’a pas chômé pendant les 3 jours. Levés à 8h et de retour à 21h à l’hôtel. 


En 72 heures donc, on a fait pas mal de parcs, avec leurs pelouses encore abîmées de l’hiver et leur cerisiers presque en fleurs, des temples, on a raté le fameux march
é aux poissons de Tsukiji car on y est arrivés à 4h45 du matin et que les visites s’arrêtaient à 4h30 (et la tu rages - puis tu retournes te coucher), on a passé plusieurs heures dans une sorte de food court/supermarché, dans lequel on a acheté une sauce noire un peu bizarre, qu’au final on a toujours pas mangé mais que j’ai quand même emportée en NZ, on a abimé nos yeux sous les néons des quartiers de Shinjuku, on s’est balladés dans le quartier chic de Ginza, on a j’ai fait du shopping trop kawai, comme mes chaussettes Minnie, on a vécu la minute de silence pour « l’anniversaire » du tsunami du 11 Mars 2011, Alistair m’a invitée au New-York Bar, un bar qui surplombe la ville, ce même bar ou les deux personnages de Lost in Translation se rencontrent.

Vue du New Yok Bar - Et je pense que quand Alistair a reçu l’addition de 100 euros pour deux verres de vin et des frites, il a dû regretter de m’avoir invitée...
SensoJi Temple
Tokyo Tower



Senso Ji Temple

Les fameuses chaussettes Minnie et la sauce italo-japonaise noire aux ingredients non-identifies
Ce qui nous a marqué, en seulement trois jours, c’est que Tokyo n’est pas aussi démesuré que nous le pensions. Je veux dire, tout Européen doit avoir en tête une ville qui ne dort jamais, surpeuplée, à la pointe de la technologie, pas de verdure, des filles habillées en lolita à chaque coin de rue, des excentricités omniprésentes, des geishas (même si on savait que c’était très rare), de la nourriture bizarre.

Et bien non. Soit c’est parce que ON NOUS MENT, soit c'est parce que on venait de Hong Kong ou là pour le coup c’est surpeuplé, presque sans verdure, et à la pointe de la technologie.

Le métro de Tokyo n’est pas hyper high tech. On a pas vu de pousseurs – certes on ne prenait pas le métro aux horaires de pointes. Tous les Japonais ont un téléphone portable bien sûr, mais ce ne sont pas des smartphones, 
à la différence de HK ou concrètement, si tu n’as ni IPhone 5 ni Samsung S3, tu n’existes pas. 


On n’a pas vu de lolita, a l’exception d'une vendeuse dans une boutique de fringues, ni de mecs déguisés en Pikachu ou en Sangoku. Les parcs nous ont parus immenses… et paisibles, et on n’a pas été choqués outre-mesure par le carrefour de Shibuya, encore une fois, je pense que c’est parce qu’on venait de HK. Et on a vraiment bien mangé. Pour tout dire, je ne me rappelle plus exactement ce que c’était mais on a kiffé. On se souvient surtout du gout… 
Bar a chat. JE KIFFE JE KIFFE JE KIFFE



La colline de Shinjuku et ses love hotels...
Carrefour de Shibuya
Sakura - la saison des cerisiers en fleur





Par contre, on a bien retrouv
é à l’hôtel les toilettes « fantaisistes », spécialité japonaise… Et les règles de sécurité à respecter en cas de tremblements de terre. A cette époque, on ne se doutait pas qu’un an plus tard, ces règles, on les connaitrait par cœur !!


Robe de chambre fournie par l'hotel !! 

Bref, on a ador
é. Tokyo est sur la liste des villes dans lesquelles on aimerait habiter... Y’a plus qu’à se mettre au Japonais… また近いうちに !!

Si vous également vous avez envie de partir à la rencontre du pays du soleil levant, vous pouvez opter pour l'un des voyages au Japon proposés par le tour opérateur spécialiste du voyage sur mesure MarcoVasco qui vous fera découvrir le monde nippon comme vous l'avez toujours rêvé.

6 comments:

  1. une terre instable et qui tremble, c'est pour vous non?? alors peut etre apres chch??
    bisous maman

    ReplyDelete
    Replies
    1. Ca fait partie de notre pre-liste de nouveau pays d'adoption, mais au niveau de la langue on va galerer !!!

      Delete
  2. on ne s'ennuie jamais à la lecture de ce blog!

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci !! Ravie que ca te plaise :)

      Delete
  3. C'est une ville que je rêve de découvrir !! Tu m'a encore plus donné envie :)
    Des bisous! xx
    Schuldi

    www.schuldisworld.com

    ReplyDelete
    Replies
    1. Ca nous a vraiment plu !! Je te souhaite de pouvoir y passer pendant ta prochaine aventure :)

      Delete

Moi, les commentaires, j'adooore !